Flux RSS

Pratiquer l’école à la maison : assumer son choix.

Publié le

Salamu alaykum wa rahmatuLlah wa barakatuh

Voilà que binti à bientôt 2 ans inch’Allah, al hamduliLlah.

Et que sa cousine, qui est née la même année et qui a 2 ans et demi, va rentrer en maternelle, le 4 septembre inch’Allah, comme beaucoup d’autres enfants.

Ce qui signifie, pour nous parents, que nous allons bientôt entendre l’incontournable question : « Alors, vous allez bientôt l’inscrire à l’école inch’Allah ? »

Alors là, va falloir être prêts, solides et solidaires !

Première réponse qui me vient à l’esprit, dans la tête : « euh, ben non. »
Ah non, c’est vrai, ça n’est pas comme ça qu’il faut dire les choses : politesse, courtoisie, baisser la tête quand il faut et ARGUMENTER.

20120829-020525.jpg

Exercice de style pas évident.

Je reformule ma réponse : « ben en fait, non. On a le projet de faire l’école à la maison. » Ça ne sert à rien d’en dire plus, car arrive la deuxième question incontournable : « Pourquoi ?

Alors là, l’exercice consiste à argumenter mais pas seulement.

Il faut faire le choix de vos arguments et ne pas donner toutes les raisons qui vous poussent à faire l’école à la maison. Des valeurs qui sont importantes et primordiales pour vous (par exemple, inclure l’apprentissage du din dans tous les gestes du quotidiens, et ce, dès le plus jeune âge), ne le sont pas pour d’autres, quand bien même ils soient musulmans.

1er élément de réponse : les classes surchargées

L’actualité scolaire joue en notre faveur (quoi que, pas pour très longtemps avec ce nouveau gouvernement, apparemment), les classes sont surchargées, y compris chez les tout-petits, hamduliLlah.

2ème élément de réponse : l’accompagnement personnalisé.

Avec l’école à la maison, on reste à l’écoute des besoins de son enfant. Notion à différencier du fait de céder à tous ses caprices.

Ainsi, on respecte son rythme d’apprentissage, ses centres d’intérêt et normalement, il accumule moins de lacunes. Et surtout, il acquiert et garde le goût d’apprendre inch’Allah, élément dont il aura besoin toute sa vie (surtout en tant que musulman, mais ce dernier point n’est peut-être pas à mentionner, à adapter selon la sensibilité du public).

3ème élément de réponse : « oummiapprend ne travaille pas, donc elle a le temps »

Bon ça c’est l’argument facile, c’est pour papa ^^. Mais ça signifie aussi qu’on vous attend au tournant. C’est malheureux, mais aux yeux des autres, vous allez devoir être irréprochable : maison et enfants nickels, toujours propres, bien habillés, tout bien rangé.
Alors qu’on sait très bien que notre emploi du temps est minuté et que les moments de repos sont courts.
C’est pas très bon pour lutter contre l’épuisement maternel, tout ça mais inch’Allah vous trouverez votre organisation et votre rythme de croisière.

20120829-020419.jpg

1ère objection : « mais l’école, c’est pas obligatoire ? »

« Non (avec le sourire), c’est de donner une éducation/instruction à son enfant qui est obligatoire. C’est le chef de famille qui choisit comment et par qui.
(mais attention en France, ça pourrait changer, qu’Allah nous en préserve)

2ème objection : « le nombre d’élèves ne vous a pas empêché d’apprendre, vous avez réussi ».

Réponse : « oui, mais tu sais : »
– on n’était pas aussi nombreux qu’actuellement.
– depuis plus de 20 ans, le niveau scolaire s’est dégradé en France. Un collégien de maintenant a un niveau nettement inférieur à un collégien d’il y’a 20 ans ou même 30 ans.
– le nombre d’analphabètes est en recrudescence depuis plusieurs années.
– l’insécurité également (racket, et autres agressions et persécutions)

Ce qui prouve que les professeurs ne peuvent pas s’occuper de manière attentive de chaque élève, même si ils le souhaitent et qu’ils font leur maximum. Je ne jette la pierre à personne, mais il est légitime de vouloir préserver son enfant. Et vivre, c’est chose là ne lui apprendra pas la vie.

3ème objection, et la plus importante et récurrente : « elle ne va pas connaître d’autres enfants, vous allez en faire une asociale ! »

La fameuse « sociabilisation ».

Alors là, il faut bien se préparer surtout si c’est l’entourage proche.

Le but est de rassurer et de montrer que vous aussi, vous vous souciez de l’avenir de votre enfant (au cas où vous ne seriez pas de bons parents soucieux de son bien-être et de son avenir, lol). Et que vous souhaitez qu’il devienne quelqu’un d’épanoui.

Expliquez clairement et en détail (même jusqu’à donner les horaires) que vous avez prévu des activités à l’extérieur, type babygym, poney, football, …, des sorties à la médiathèque les mercredis, au square, des activités avec une association d’enfants faisant l’IEF. D’ailleurs, j’allais oublier : n’employez pas de terme inconnu. Sinon, on va commencer à vous regardez comme si vous parliez une langue étrangère ^^.

4ème objection : « mais oummiapprend n’a pas les qualifications pour faire ça ?!? »

L’attaque personnelle. Et oui, mesdames, vous êtes en première ligne, sachez-le.

Malgré votre statut de femme, qui pour certaines, en plus, portent le Hijab, on oublie que parfois, par inadvertance, vous avez fait des études, et même quelquefois de longues études (bac+5, même des fois plus).
Et que même si vous êtes femme au foyer, vous pouvez être intelligente et avoir des compétences (sens de l’organisation, logistique, autorité, fin stratège, écoute, ingéniosité, sens artistique, …)
Ben oui vous avez fait au moins la primaire quand même ^^ (je taquine).

Pas de complexe pour les mamans qui n’ont pas fait d’études, vous êtes aussi tout à fait capables, rassurez vous.
C’est votre accompagnement et votre écoute qui seront le moteur de l’apprentissage de votre enfant, son intelligence naturelle et les différents supports que vous trouverez feront le reste inch’Allah. Soyez en sûres !

Bref, trêve de bavardage, si ça fait un moment que vous vous y préparez, expliquez votre démarche, ce que vous avez trouvé, ce que vous allez faire inch’Allah. Pour mon cas, on commence par la maternelle, donc ça n’est pas très compliqué quand même inch’Allah.

EN RÉSUMÉ

1. Sabr, sabr, sabr : patience, patience, patience. C’est une épreuve parmi d’autres inch’Allah.
Votre auditoire restera sceptique à tout ce que vous direz, ne le prenez pas pour vous. Ils ne comprennent pas votre choix, tout simplement.
Sachez que vous pourrez être durement critiquée. La patience encore une fois est de mise, surtout avec les grands-parents.

2. Vulgarisez au maximum, n’utilisez pas des termes inconnus pour les « non-pratiquants », surtout sans les expliquer. Exemples : IEF, homeschooling, montessori, …

3. Montrez que vous allez faire le maximum et que vous savez où vous allez. (planning, livres, …) Montrez le lieu de classe, par exemple.

4. Gardez pour vous les arguments qui pourraient ne pas avoir de sens pour les autres. Ce n’est pas par malhonnêteté, mais vos raisons sont le fruit de votre réflexion et ça reste personnel. Vous devez juste prouver que vous ne faites pas n’importe quoi et que votre choix est justifié.

5. Plus que pour un enfant scolarisé, vous aurez une obligation de résultats vis-à-vis de votre entourage, en plus de la pression que vous vous mettrez seuls. Soyez patients avec vos enfants, ce sont eux qui prouveront à la longue que vous avez fait le bon choix.

6. Soyez doux mais ferme. Quand vous vous exprimez, montrez de l’assurance. Cela prouvera que vous êtes déterminés dans votre choix et que votre décision est prise et sans appel. Vous expliquez votre démarche mais vous n’entamez pas un débat sur le sujet.
Vos interlocuteurs auront sûrement l’air renfrognés en fin de discussion mais, gardez le sourire et parlez d’autre chose, ça détendra l’atmosphère inch’Allah.

7. Montrez vous aussi compréhensif en usant d’empathie, par exemple : « je comprends bien que ce choix ne te plaise pas, mais nous avons longuement réfléchi et à l’heure actuelle nous pensons que c’est la meilleure solution. »

8. Soyez le plus détendus possible, même si vous redoutez cette discussion. Pour dédramatiser, entraînez vous avec votre mari. Ainsi vous trouverez plus facilement des arguments aux objections qui pourraient vous être faites.

9. En période de découragement, tenez bon, gardez le cap. Vous savez mieux que quiconque ce qui est le mieux pour votre progéniture.

10. Et le meilleur et le plus judicieux des conseils, remettez-vous en à Allah, placez votre confiance en Lui et invoquez-Le. Il sera votre plus grand secours.

Voilà pour l’essentiel de mes conseils et réflexions.

Maintenant, je n’ai plus qu’à les appliquer. 😱

Qu’Allah préserve nos enfants, qu’Il en fasse des pieux et qu’Il nous aide à les éduquer dans Sa droite voie.

Si vous avez des questions ou des anecdotes à raconter à ce sujet, laissez un commentaire. Ce serait intéressant de partager nos expériences inch’Allah.

Publicités

C’est la rentrée

Publié le

20120904-232612.jpg

Salamu alaykum wa rahmatuLlah wa barakatuh

Aujourd’hui, c’est la rentrée.

Je ne sais pas si vous aimiez bien l’école. Moi oui !

Et j’aimais cette période de pré-rentrée, quand les jours raccourcissent, que l’été indien s’installe un peu.

C’était un peu comme les préparatifs de Noël, ou pour moi maintenant la période de ramadan et de l’aïd.

J’ai de très bon souvenirs en rapport avec cette période. J’allais avec mon grand-père, dans les grands magasins, acheter les fournitures scolaires. Celles dont on n’a pas vraiment besoin mais qui font plaisir : le dernier tube de colle high-tech, la règle incassable, …

Plus que l’acquisition de tous ces objets, c’est l’attention que portait ma maman et mes grands-parents à mon égard que je chérissais. Leur présence et leurs encouragements ont été les leitmotiv de mes études, et je les en remercie al hamduliLlah.

Et en pensant à tous ces souvenirs, je me suis dit : « ma fille ne vivra pas tout ça, c’est tellement dommage ! »

Alors, c’est décidé ! L’an prochain, ma fille fera officiellement sa rentrée à l’école. Sa rentrée à l’Ecole à la maison !

Vous avez eu peur, avouez-le. Vous avez cru que c’en était fini de oummiapprend. Mais non, rassurez-vous, je n’ai pas changé d’avis.

Inch’Allah, j’espère faire un joli coin pour la classe. Inch’Allah, on achètera de beaux habits, un jogging, des baskets, un beau cartable et on fera de cette journée, une belle journée pour toutes les deux inch’Allah.

Bon, il ne faut pas trop idéaliser non plus. Ses attentes ne sont pas les miennes.

Mais étant donné que ses cousins et cousines vont aller à l’école et qu’elle va sûrement me poser des questions, je souhaite en faire une journée spéciale pour qu’elle ne soit pas lésée inch’Allah.

Qu’en pensez-vous ? Trouvez-vous que c’est une bonne idée ?
Laissez un commentaire inch’Allah ^^

AÏDKOM MABROUK

Publié le

Salamu alaykum wa rahmatuLlah wa barakatuh

20120820-142314.jpg

Aïdkom mabrouk à vous toutes ainsi qu’à vos familles.

TaqabaLlah mina wa minkoum wa ghafiruLlah lana wa lakoum.

Qu’Allah accepte nos œuvres et les vôtres et qu’Allah nous pardonne ainsi qu’à vous.

J’espère que vous et vos proches avaient passé une belle journée, en famille, en communauté et que la prière de l’aïd s’est bien passé arc les enfants.

J’espère que ce mois de ramadan a été bénéfique pour vous comme il l’a été pour moi, al hamduliLlah.

Qu’Allah nous accorde une foi immense pour L’adorer comme il convient. Qu’Il améliore notre comportement au quotidien grâce à ce mois béni et que nos efforts perdurent dans le temps inch’Allah.

J’espère que le bilan de votre mois de jeûne est positif et que vous espérez améliorer ce qui doit l’être.

Qu’Allah nous fasse encore vivre le mois de ramadan pour bénéficier de Sa rahma et de nous le faire vivre en famille.

Qu’Allah nous donne une pieuse descendance et qu’Il fasse de nous de bons parents en leur donnant la meilleure des éducations.

ASBL les petits savants

Publié le

Salamu alaykum wa rahamtuLlah wa barakatuh

 

Aujourd’hui, je tiens à partager avec vous un projet qui me tient particulièrement à cœur. C’est l’ASBL les petits savants. Laissons Les fondatrices de cette association nous en dire un peu plus :

Faisons les présentations

Kounia : oum Hilal

Nombres d’amanas et leur âge : 3 garçons de 5 ans et demi, 3 ans et demi et 1 an.

Nombre d’enfants qui font l’IEF : Les 2 plus grands font l’ief (1ème primaire (CP) et moyenne section).

Lieu de résidence : Bruxelles, en Belgique

Depuis combien de temps pratiques-tu l’IEF ? On a toujours fait l’IEF depuis que le plus grand a 2 ans. Ils n’ont jamais été scolarisés alhamdoulillah.

Vers quelle pédagogie es-tu orienté ? On a fait pas mal de montessori même si pour le moment on n’utilise plus trop cette méthode (avec bébé qui chipote partout dans la classe on n’arrive pas encore à s’organiser). Pour les maths, nous utilisons la méthode cuisenaire (pour laquelle j’ai suivi une ‘formation’ pour le niveau maternelle).

Kounia : Oum Abderrahmane

Nombres d’amanas et leur âge : J’ai 2 enfants de 3 ans et demi.

Nombre d’enfants qui font l’ief : Ils font tous les deux l’instruction en famille.

Lieu de résidence : Bruxelles.

Depuis combien de temps pratiques-tu l’IEF ? Depuis environ 1 an.

Vers quelle pédagogie es-tu orienté ? Je n’ai pas de pédagogie particulière mais je m’inspire de plusieurs méthodes : la méthode montessori, cuisenaire, mais aussi la méthode classique des feuilles d’exercices. C’est beaucoup au filling, selon l’instant et les envies des enfants et si ça n’accroche pas, je change de méthode. C’est l’avantage de faire l’IEF à son enfant. Pour l’aspect religieux, je me base sur les différents livres et audios des chouyoukhs qu’Allah leur fasse miséricorde.

Quel est ce nouveau projet ? Que veut dire ASBL les petits savants ?
L’association Petits Savants est à la fois un lieu de rencontres et d’informations pour les mamans s’intéressant ou pratiquant l’IEF mais surtout un encadrement adéquate pour les enfants âgés de 2 ans et demi à 5 ans. Nous souhaitons organiser ainsi des activités scolaires et religieuses basées sur le Coran et la Sounna 2 fois par semaine. Ces activités seront bien sûr en accord avec nos chouyoukhs. Par ce moyen, nous espérons enrichir la vie scolaire, sociale et religieuse de nos enfants afin qu’ils deviennent des « petits savants ».

Qui est a l’origine de ce projet ? Comment est il né ?
Nous sommes 2 mamans et nous faisions des rencontres et des activités à nos enfants occasionnellement. Malheureusement, ni l’une ni l’autre n’avions suffisamment de place chez elle pour accueillir plus d’enfants régulièrement. C’est ainsi qu’est né cette association : obtenir dans un premier temps un local afin de mettre en place des activités scolaires, puis par la suite, organiser des séances d’informations sur l’IEF et en faire un lieu de rencontres entre les mamans et des professionnels de l’enfance pour discuter. Nous aimerions organiser des activités (religieuses et autres) pour des enfants scolarisés le mercredi et les vacances scolaires.

Quels sont les objectifs attendus ?
Nous espérons d’ici peu, pouvoir commencer des activités régulières avec nos enfants et espérons que d’autres mamans et leurs bambins se joindront à nous. Nos enfants sont un grand bienfait et un grand dépôt de la part de notre Seigneur, alors agissons pour leur avenir et qu’Allah fasse que ce soit un sabab pour en faire des musulmans pieux.

Amin BarakAllahu fikonna pour cette interview et qu’Allah mette la baraka dans votre projet et vous récompense pour votre travail.

Pour les suivre et les contacter, le site de l’ASBL les petits savants et le (nouveau) blog de oum Hilal.

Vous pouvez également les suivre sur Facebook et sur Twitter.

 

Soutenez-les et partagez inch’Allah, barakAllahu fikounna

Donner naissance à un bébé prématuré

Publié le

As-salamu alaykum wa rahmatuLlah wa barakatuh

Cette photo appartient à Tidoobio, création et vente de layette pour prématurés.

Chaque année en France, environ 65000 bébés naissent prématurément (1). Et cette année, mon fils a fait parti de ce groupe.

65000 bébés prématurés, c’est aussi 65000 mamans qui accouchent prématurément et 65000 papas, impuissants face au destin, qui doivent accompagner leurs femmes et accueillir ce petit bibou, dans l’urgence et la panique.

Qu’est ce que la prématurité ?

La prématurité c’est donner naissance à un bébé avant 37 semaines d’aménorrhée (SA). Pour avoir un ordre d’idées, un bébé né à terme, arrive à 41 SA.

Il existe plusieurs seuil de prématurité :

– sont considérés comme très grands prématurés, les bébés qui naissent avant 28 SA.

– les grands prématurés sont ceux qui naissent entre 28 SA et 32 SA (31 SA + 6 jours pour les puristes)

– un bébé est considéré comme « petit préma » ou prématuré moyen entre 32 et 37 SA (plus exactement 36 SA + 6 jours)

Mon fils fait parti de ces derniers al hamduliLlah. Il est né à 34 SA + 4 jours.

Le poids du bébé à la naissance joue également un rôle énorme dans la suite des événements.

Mon fils pesait 2,5 kg et faisait 45 cm mach’Allah.

Que se passe-t-il dans la tête de la future maman ?

Au delà des chiffres, et même si ces naissances sont quelquefois programmées (naissances multiples, maladie pendant la grossesse comme le diabète,…), il est difficile de lâcher prise et de se dire que tout va bien se passer.

Quand j’ai perdu les eaux en pleine nuit (rupture franche et nette), ma première réaction a été de vérifier que je perdais bien uniquement du liquide amniotique. La deuxième de réveiller mon mari.
Et la troisième : la panique. Cœur qui s’accélère, peur au ventre, larmes… Et le fait de se dire que ça n’est pas possible, bébé ne peut pas arriver maintenant. Mais quand Allah décide nulle ne peut hâter ou retarder son décret.

Et puis direction la maternité en urgence. Bien que ma valise était quasiment prête, je prend juste quelques affaires. À ce stade là, on espère encore vainement paniquer pour rien.

Oui ça peut vous étonner que ma valise était presque prête mais depuis quelques semaines, je sentais que je n’allais pas aller jusqu’au terme prévu et je faisais mon maximum pour tenir jusque 37 SA.

Une fois les examens effectués, nous sommes rassurés de savoir que bébé se portait bien al hamduliLlah. Et me voilà hospitalisée jusqu’à l’accouchement.

Mon hospitalisation a duré 4h. Le travail s’est déclenché d’un seul coup. Contractions de plus en plus intenses et rapprochées. Descente en salle de naissance. Trop tard pour la péridurale. Contractions de poussées. Bébé encore un peu haut dans mon ventre. Et là, je m’en remet à Allah et je le laisse descendre et arriver dans ce bas monde par la volonté du Très-Haut.

Montre en main : environ 2h entre les premières contractions et lui posé sur mon ventre.

Et ensuite, c’est là où le plus dur arrive. Bébé n’arrive pas à bien s’oxygéner. Direction les soins intensifs et bébé loin de moi pendant plusieurs heures. Heureusement, papa me donne des nouvelles régulièrement.
Remontée dans la chambre. Un berceau vide.

Malgré la fatigue, qu’une seule envie : le rejoindre très vite, très, très vite.

Dans cette épreuve, Allah a été Miséricordieux : mon fils avait largement passé le seuil de la grande prématurité, il faisait un très bon poids et une très bonne taille pour son « âge » de gestation et il n’a pas eu de soucis majeurs (à peine 24h d’oxygène avec les lunettes dans le nez). Le « plus durs » a été la durée dans l’incubateur et la mise en route de l’allaitement.

Je vous dis ça parce que je repense à toutes les mamans que j’ai croisées, celles proches de la sortie, celles qui ont vécu des semaines en réa, celles qui ont de grands enfants maintenant. Et toutes celles que je ne connais pas et qui vivent cette épreuve. Allah nous donne une force et une énergie inouïs, qu’on ne se connaissait même pas. Cette expérience m’a fait grandir et m’a donné une certaine confiance en moi.

Toutes les louanges vont à Allah qui nous donnent tout, louanges à Lui car c’est à Lui que revient tout le mérite. Louanges à Toi Seigneur pour la force que Tu nous as donné à wouldi et moi.

Donc cet article, au delà de raconter ma vie, je l’ai écrit pour vous les mamans courage de grands prématurés (et des moins grands) pour qui chaque jour passé est une victoire et chaque jour à venir un combat. Qu’Allah vous accompagne.

Qu’Allah récompense le papa qui a été d’un soutien sans faille et d’une grande aide mach’Allah et qui a bien géré la logistique. Qu’Il récompense aussi ma maman pour m’avoir rassurée quand je suis partie à la maternité. Qu’Il la récompense aussi, ainsi que mes beaux-parents et les tontons et tatas pour s’être occupée de la plus grande, et toutes les personnes qui nous ont soutenus.

Ah oui et qu’Il récompense aussi bébé parce que subhanAllah ils ont une force et une énergie. Ils ont la rage, la rage de vaincre mach’Allah !

Et aussi je voudrais dire qu’il n’y a pas que les bébés prématurés en néonatalogie, il y’a aussi les opérés, ceux qui ont une pathologie et qui nécessite une surveillance intense.

D’ailleurs, si des mamans veulent témoigner sur ces sujets, envoyez moi un mail à oummiapprend@gmail.com (oummi apprend se réserve le droit de corriger les fautes d’orthographe, quand elle les trouvent loool)

Mes prochains articles sur le sujet de la prématurité seront :

  • La « psychologie » des parents de prémas, ou comment ne pas faire de bourdes en augmentant le stress des parents.
  • Allaiter un bébé prématuré. Mise en route et détermination.

Voir aussi Mes conseils sur l’allaitement (article à venir inch’Allah)

(1) chiffes de 2010 selon SOS Préma

Oummi apprend à être maman

Publié le

As-salamu alaykum wa rahmatuLlah wa barakatuh

Le blog oummi apprend ouvre une nouvelle rubrique : Oummi Apprend à être maman.

Cette rubrique a pour but de partager des expériences, d’échanger sur notre vécu de jeune maman : les joies immenses, les « erreurs », les coups durs, les fous rires. Tout ça en lien avec la parentalité, la relation parent-enfant, la grossesse,…

Donc cette rubrique vous est ouverte et je vous invite vivement à m’envoyer vos articles inch’Allah, quelque soit le sujet d’ailleurs.

Je vous met en lien le premier article : Donner naissance à un bébé prématuré.

 

Bonne lecture inch’Allah

Remplir et verser.

Publié le

As-salamu alaykum wa rahmatuLlah wa barakatuh

Dans sa grande capacité à s’occuper seule (al hamduliLLah), ma fille s’est trouvé une nouvelle activité : remplir et verser.

20120801-000458.jpg

Elle utilise toutes sortes de contenants : une boite en bois, des cubes en carton, des petits sacs … Et elle y met toutes sortes d’objets : des briques type duplo, un biberon pour poupée, des petits nounours, …

Bref, tout y passe !

Dernièrement, des amis lui ont offert une petite piscine à balles. Je ne vous raconte les efforts qu’elle a du fournir pour vider sa piscine. Bien que celle-ci soit très légère, elle est toute de même très encombrante pour une petite fille de 20 mois mach’Allah. On a bien rigolé ^^.

Pour info, ça marche aussi avec les pinces et le panier à linge.

Et chez vous, comment vos petits trouvent à s’occuper ?